Louer meublé ou vide ? Petit tour de table des paramètres les plus commodes

0
228

Le propriétaire qui s’apprête à louer son bien a le choix. Il peut laisser les lieux totalement vides et ainsi laisser les futurs locataires se charger eux-mêmes de l’ameublement. Mais il peut aussi meubler les lieux lui-même et ainsi augmenter la valeur de son bien.

Dans les deux cas de figure, des avantages et des inconvénients existent. Que vous préfériez louer meublé ou vide, cet article vous propose de peser le pour et le contre de ce choix critique avant de vous lancer dans la tâche (non moins critique) de la recherche d’un locataire.

Pourquoi louer vide ?

Ce qui caractérise le mieux un logement vide, c’est que ceux qui s’y installent et y emménagent leur mobilier ont bien souvent l’intention de rester. Le bail d’un appartement non meublé se signe d’ailleurs à priori pour un minimum de trois ans.

Par conséquent, le risque de vacance locative, à savoir la période durant laquelle vous aurez votre bien immobilier entre les mains sans qu’il ne vous rapporte le moindre centime, sera très faible.

Alors, louer meublé ou vide ? Si pour vous la bonne réponse est « vide », alors sachez que vous pourrez également compter sur l’absence de mobilier en votre possession pour réduire vos dépenses.

Si une chaise ou une table se casse ou prend feu au cours de la location, tant pis ! L’objet appartient au locataire, c’est donc au locataire que revient la tâche de le remplacer.

sofa-en-feu-trouver-un-locataire

Enfin, contrairement au logement meublé, le logement vide vous rapporte un loyer considéré comme un revenu foncier. Or, le régime micro-foncier vous permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 30% si votre revenu foncier ne dépasse pas 15000 euros par ans.

Autrement dit, dans le cas où vous loueriez votre logement vide pour moins de 1250 euros par mois, seuls 70% de vos revenus locatifs vous seraient imposables !

On peut donc reconnaître des atouts au fait de confier à autrui un bien dépouillé de ses meubles. Mais entre louer meublé ou vide, les différences se jouent aux avantages que l’on retire sur le long terme du choix que l’on a fait.

Vide, le bien immobilier représente une source de revenus plus faible dans l’immédiat. Mais la fréquence moins grande des changements de locataire et donc, par extension, des périodes de vacance et des frais de notaire, en font aussi une stratégie de revenus plus fiable sur le long terme.

 Pourquoi ne pas louer meublé ?

Quand on se demande s’il faut louer meublé ou vide, une chose à prendre en compte avant tout se trouve être le panel de particuliers à qui s’adresse notre offre. Or il se trouve également que les logements meublés le sont – souvent – dans des conditions particulières.

Tout d’abord, les observations menées sur le marché de l’immobilier en France ont permis de déterminer que les logements loués meublés étaient bien souvent plus petits. Ce phénomène trouve son explication dans la prise en compte de plusieurs paramètres :

  • Pour commencer, une moindre taille se traduit par un moindre loyer. Meubler le tout garantit une plus grande valeur au bien loué.
  • Ensuite, les logements meublés attirent et concernent plus un certain type de personnes : les personnes jeunes et actives, ainsi que les étudiants. Ces derniers ont la quasi-certitude de ne pas rester au même endroit très longtemps. Par conséquent, louer un bien meublé, même plus cher, s’avère infiniment plus commode.

Louer meublé ou vide revient finalement à proposer, d’une part, un lieu comme un vêtement prêt-à-porter, consommable puis jetable et remplaçable, et d’autre part, un endroit pareil à un costume sur mesure, un lieu qui nous ressemblera, qui nous abritera le plus longtemps possible.

canape-en-carton-louer-meuble-ou-vide

Afin de vraiment savoir s’il faut louer meublé ou vide, le mieux pour le propriétaire que vous êtes est encore de calculer les bénéfices à en tirer, en ce qui concerne la fiscalité tout particulièrement. Un loyer perçu pour un bien meublé est, contrairement au bien vide, considéré comme un bénéfice industriel commercial (BIC).

Le régime micro-BIC vous permettra donc, si vos revenus annuels générés par la location du bien ne dépassent pas 32600 euros, de bénéficier d’un abattement de 50% sur le total imposable de vos recettes locatives. Un atout sacrément commode !

SHARE
Previous articlePetits tours de passe-passe pour trouver un locataire fiable
Next articleAcheter ou louer : telle est la question !
123immo, c'est une mine d'or pour toutes celles et tous ceux désireux de recueillir des informations concernant l'immobilier, sa valeur, ses états, ses assurances, son histoire... si ces thématiques entrent en ligne de compte dans vos interrogations, alors vous êtes au bon endroit. Top départ : 3... 2... 1... Lisez !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here