Immobilier : Paris vs Londres

0
233

En matière d’immobilier d’entreprise, les deux capitales sont les plus chères de l’Union européenne. Leur proximité et leur rivalité en font des sœurs ennemies.

Il est difficile de les comparer de façon objective car elles ont des caractéristiques bien différentes. Paris s’étend sur une surface limitée et affiche une densité de population très élevée. Londres, en revanche, s’étend sur un territoire 15 fois plus étendu. Elle est 3,5 fois plus peuplée, mais 4 fois moins dense.

Sur le marché de l’immobilier d’entreprise, c’est Londres qui est leader ; elle devance même Hong-Kong et New-York. Mais Paris présente de nombreux atouts.

Petit comparatif dans trois domaines : les prix des locaux professionnels, l’attractivité des deux capitales et le cadre légal et fiscal qui réglemente l’immobilier d’entreprise des deux côtés de la Manche.

Le prix de l’immobilier d’entreprise

Si l’on faisait un bilan de ces 15 dernières années, on observerait une évolution similaire à Paris et à Londres dans l’immobilier d’entreprise. En effet, malgré des paliers différents à court terme, on constate qu’en 15 ans, les prix ont été multipliés par 3,5 dans les deux capitales.

Cependant, on observe des différences notoires.

  • À Paris

Les coûts de construction au mètre carré sont inférieurs.

Selon les estimations de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Ile-de-France, louer des bureaux dans les quartiers d’affaires du centre de Paris coûte 799€ au mètre carré par an.

En revanche, l’offre peu importante a tendance à faire grimper les prix.

  • À Londres

La capitale britannique affiche des tarifs plus élevés.

Selon les estimations de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Ile-de-France, louer des bureaux dans le West End coûte 2200€ au mètre carré par an.

En revanche, l’offre d’immobilier d’entreprise est plus importante à Londres et les possibilités de sous-location permettent aux entreprises de trouver des locaux à moindre coût.

immobilier

L’attractivité

Intéressons-nous maintenant aux facteurs d’attractivité des deux capitales.

  • À Paris

La grande diversité des activités des entreprises est un facteur d’attractivité pour les investisseurs internationaux. En revanche, la proportion d’acheteurs internationaux est encore faible : on l’estime à 7%.

En outre, la construction du réseau Grand Paris Express s’ajoute aux arguments en faveur de Paris. Ce projet d’aménagement qui réunit 130 villes voisines de la capitale et met en place un réseau de transports a pour objectif de créer une métropole mondiale capable de concurrencer Londres et Shanghai. Il s’agit là d’un formidable moteur de croissance pour la capitale française.

  • À Londres

Les activités sont moins diversifiées, avec une large prépondérance du domaine de la finance. On calcule qu’il représente 10% des emplois dans le Grand Londres.

La langue et la proximité du pays avec les Etats-Unis attirent davantage d’étrangers : on estime à 50% la part d’acheteurs internationaux.

Enfin, le projet de construction du Crossrail promet de booster encore l’attractivité de la capitale britannique. Ce RER desservira le Grand Londres à partir de 2018.

Le cadre légal et fiscal

Les deux pays sont soumis à une réglementation différente, qui penche en faveur de Londres.

  • À Paris

Le coût du travail, la fiscalité et le droit du travail sont perçus comme des freins pour investir à Paris.

En revanche, la place centrale que la capitale française occupe dans la zone euro est un atout majeur. On y observe également une meilleure productivité qu’outre-Manche.

  • À Londres

La législation, plus souple au Royaume-Uni pour les entreprises, est plus favorable à l’implantation d’investisseurs étrangers.

Enfin, la flexibilité du marché du travail a permis de faire baisser le taux de chômage, offrant à la majorité des habitants un emploi. Pas toujours à temps complet, il permet cependant de rester actif. Le revers de la médaille de cette mesure pour le pays est la baisse de la productivité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here