Comment éviter les aléas d’une location saisonnière pour le locataire ?

0
14

La location saisonnière n’est plus l’apanage des professionnels. Activité rentable, de plus en plus de particuliers se trouvent sur ce marché grâce notamment à internet. La gestion locative étant loin d’être évidente en raison du stress occasionné et des conflits qui peuvent naître, voici nos conseils pour éviter les aléas d’une location de vacances pour le locataire.

Gestion locative saisonnière, dresser un descriptif du logement et de son environnement

Une bonne gestion locative débute bien avant que le bien immobilier ne soit occupé. Le descriptif du logement et de son environnement ne sert pas seulement à attirer et convaincre les locataires, il permet aussi d’éviter des surprises désagréables à ces derniers. De fournir un descriptif conforme à la réalité leur donne la possibilité de concrétiser leur réservation en toute connaissance de cause.

Ainsi, il ne doit pas se limiter à une brève présentation des lieux. Document distinct des quelques lignes qui accompagnent votre annonce, il doit fournir des informations notamment sur le type de construction, sa localisation, l’état de chaque pièce et les équipements qui s’y trouvent, et les diagnostics immobiliers réalisés. Pour garantir une occupation paisible, il doit aussi faire mention des éventuelles nuisances.

Gestion locative saisonnière, rédiger un contrat de bail

Contrairement aux idées reçues, le contrat de bail est obligatoire même dans le cadre d’une location meublée saisonnière. À défaut de pouvoir en rédiger un de manière convenable, vous pouvez vous rendre sur un site spécialisé en gestion locative pour trouver des exemplaires gratuits. Ces derniers vous aideront dans la rédaction du votre. Il doit être produit en autant d’exemplaires qu’il y a de parties et être signés de tous au moment de concrétiser la location.

Le contrat de bail en tant que document de gestion locative doit être le plus exhaustif possible, sans pour autant être aussi détaillé que le descriptif du bien et de son environnement. Il est surtout question de présenter le logement, d’identifier les parties, d’être précis sur la question des arrhes ou des acomptes, et d’établir quels sont les droits et obligations de chacune des parties au contrat. N’hésitez pas à expliquer au besoin des zones d’ombre au locataire et si cela s’avère nécessaire à modifier certaines dispositions.

Gestion locative, faire un état des lieux

Dans la gestion locative de votre bien immobilier maison ou appartement, il est important de penser à faire un état des lieux aussi bien à l’entrée du locataire saisonnier qu’avant son départ. Il s’agit de réaliser un inventaire notamment du mobilier ainsi que des ustensiles mis à la disposition de celui-ci. Il peut être plus détaillé et présenté l’état des murs, des toilettes, et autres.

Ce document qui doit être signé des deux parties permet en fin de location de déterminer si oui ou non le logement a subit des dégâts. Il protège aussi bien le bien le bailleur que le locataire saisonnier. Ce dernier ne se verra pas accusé à tort sans possibilité de se défendre. Si toutefois les dégâts ont été effectivement causés par son fait le dépôt de garantie ou la caution versée ne lui sera pas remboursé.

Telles sont les principales mesures de gestion locative qui vont vous permettre d’éviter les aléas de la location saisonnière pour le locataire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here