La capacité d’emprunt sans apport, un parcours du combattant ?

0
59

Quand on veut faire l’acquisition d’un bien immobilier, on a la plupart du temps recours à un système mis en place par les établissements bancaires du monde entier ; ce système, c’est l’emprunt (à ne pas confondre avec l’emprunt sans apport).

En quoi consiste un emprunt d’ordre général ?

Bien connu de tous, l’emprunt se négocie généralement sur base d’un dossier dont le contenu est censé apporter : une preuve de bonne volonté ; un projet à long terme justifiant le choix de l’emprunt ; une vue d’ensemble des revenus de la personne ou du couple (ou autres) … mais aussi un apport personnel.

En effet, traditionnellement, la banque attend de votre part que vous soyez capables, au moment de faire votre demande de prêt, d’assumer une partie du coût total du bien immobilier visé. Idéalement, vous devriez pouvoir financer entre 10% et 20% de ce coût, et ainsi éviter l’écueil (qui n’en est un que pour le prêteur, cela va de soi) de l’emprunt sans apport.

Beaucoup d’établissements prêteurs sont intransigeants à ce sujet. Mais cette façon de booster votre capacité d’emprunt va logiquement de pair avec un budget, issu d’économies à long terme, issu d’un héritage, ou issu de quelque chose de similaire…

Solide Baufinanzierung

Le primo-accédant lambda (que vous êtes peut-être) se retrouve souvent dans une situation de demande d’emprunt accompagnée d’un apport personnel nul. Autrement dit, une demande d’emprunt sans apport.

En effet, le primo-accédant est un jeune, ou une jeune, fraîchement sorti(e) de son école ou de sa faculté, ne possédant aucune base financière parce que n’ayant pas eu le temps de s’en constituer une.

Du coup, le primo-accédant compte sur la capacité d’emprunt sans apport : elle répond aussi au doux nom de crédit à 110%. Soit dit en passant : le site à découvrir ici vous en dit plus sur les raisons de ces 100% + 10%…

Pourquoi son obtention est si difficile ?

La première raison est évidente : sans apport personnel, votre capacité d’emprunt est restreinte par le fait que la banque va devoir vous prêter plus d’argent. De plus, tout établissement bancaire qui se respecte aime savoir que sa clientèle possède de l’argent et a des revenus réguliers : les garanties de remboursement sont alors plus élevées.

Arrivez donc avec rien dans les mains et rien dans les poches, et la banque sera forcément méfiante !

Le dossier doit donc être en béton armé, pour composer cet énorme manque. Et ce n’est pas tout : de manière générale, deux types de clientèle seulement se dégagent dans la sphère de l’emprunt à 110%. Il y a d’abord, comme vu plus haut, le primo-accédant trop jeune pour avoir eu le temps de faire des économies.

Et ensuite, il y a la personne disposant des fonds nécessaires mais n’étant pas en capacité de les mettre sur la table dans l’immédiat. Ce sont donc très peu de clients pour la banque ! C’est presque une niche ! On fait donc très attention à qui se verra accorder le « privilège » de la capacité d’emprunt sans apport.

Comment obtenir la capacité d’emprunt sans apport à taux 110% malgré l’adversité ?

Comme le veut l’adage : qui ne tente rien n’a rien. Alors tentez ! Cet article prouve que rien n’est impossible. Certains organismes se proposent même de faire de l’emprunt avec apport à taux zéro leur marque de fabrique. Pourquoi pas ?

Gérer un dossier solide

Soignez-le. Rigueur et motivation sont de mise. Pliez-vous autant que possible aux exigences de la banque. Plus vous lui montrerez votre bonne volonté, plus elle vous appréciera. L’idée est de lui faire oublier que vous êtes – pour l’heure – désargentés.

Et surtout, ayez tous les documents nécessaires ! Si votre conseiller doit vous rappeler dix fois dans la même journée parce qu’il manque des pièces constituantes, vous ne partez pas gagnants…

Family Fun

Emprunt sans apport : avoir les moyens de ses ambitions

Soyez raisonnables concernant le bien immobilier : ne le prenez pas trop cher. Une banque refusera systématiquement un palace à 35 millions d’euros à un primo-accédant sans économies. Soyez raisonnables dans la manœuvre : choisissez un établissement qui se spécialise dans l’octroi de capacité d’emprunt sans aucun apport.

Choisissez aussi de vous faire aider par tout le monde, vos proches, vos conseillers bancaires, un courtier… Et enfin, soyez raisonnables dans une dernière chose : si vous avez des travaux, des financements en cours ; arrêtez tout. Faites passer votre emprunt avant tout le reste. Vraiment, tout le reste. Car être propriétaire, ça n’a pas de prix.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here